Jeudi 19 mai 2022 à 18h00


Archives d’architectes

Quelles contributions à l’écriture de l’Histoire?
Cas du fonds d’archives Jean-Jacques Deluz

 

Mourad Bouzar, Historien de l'art

 

Architecte et urbaniste suisse formé à l’École Polytechnique Universitaire de Lausanne, Jean-Jacques Deluz (1930-2009) a vécu et exercé près de cinquante années à Alger. Figure emblématique de l’architecte œuvrant en condition d’expatriation, témoin des politiques urbaines en situation de décolonisation, auteur et pédagogue, la perception de son œuvre et de son parcours demeure néanmoins fragmentaire. Le dépôt de ses archives au Centre d'études diocésain d'Alger -les Glycines- au printemps 2014 a autorisé, dès l’automne 2016, la conduite d’une première recherche à dimension monographique. Cette thèse, préparée au sein du laboratoire InVisu (CNRS/INHA) et soutenue en février 2022 a permis, outre la reconstitution de son itinéraire professionnel, la réalisation d’un premier catalogue raisonné.

 

Si cette première monographie consacrée à Jean-Jacques Deluz a abouti à l’historisation académique de son parcours et à l’inventaire de son œuvre, la communication se fixe pour objets de présenter son fonds d’archives d’une part, et de prendre la mesure des problématiques spécifiques au traitement et à la valorisation des archives d’architecte d’autre part. Dans un renversement de focale, la matière du Fonds Deluz sera donc située au cœur des discussions. Demeurée longtemps ignorée, la production artistique de l’architecte sera également discutée au prisme de « L’installation du cylindre » (1988), œuvre singulière d’un esprit arrivé au paroxysme de sa création.

 

Brève présentation du conférencier :

Architecte aménagiste de formation, Mourad Bouzar est titulaire d’un Magistère en Art et sciences de l’art et d’un Doctorat en Histoire de l’art délivré par l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il est actuellement enseignant à l’École Supérieure des Beaux-arts d’Alger.

 

Illustration : Les 400 logements de Sidi Bennour : La place suspendue au quartier de Sidi Bennour (1999) –non-réalisée faute d’investissement–, axonométrie des volumes et des espaces. Dessin de Jean-Jacques Deluz dans Le tout et le fragment, éd. Barzakh, 2010, p.365.

 


 

Mercredi 11 mai - Nuit Des Idées 2022

Le thème « (RE)construire ensemble » a été choisi pour explorer la résilience et la reconstruction des sociétés confrontées à des défis singuliers, les solidarités et les coopérations entre les individus, les groupes et les États, la mobilisation des sociétés civiles et les enjeux de construction et de fabrication et de nos objets.

 

Programme du Centre d’études diocésain "Les Glycines"

 

Mercredi 11 mai 2022
18h00 - 19h00 : Conférence

Les droit des femmes entre l'égalité, la parité et les discriminations

par Nadia Aït-Zaï, juriste, avocate et maître assistante à la faculté de droit de Ben Aknoun. Militante féministe et fondatrice du Centre d’information et de documentation sur les droits de l’enfant et de la femme (CIDDEF). Elle est présidente de la Fondation pour l'Égalité et membre du Collectif Maghreb égalité 953.

 

19h00 - 20h00 : Débat


reportée - La linguistique néo-saussurienne

 

Pour des raisons indépendantes de notre volonté, la conférence du jeudi 24 mars 2022 sur la LINGUISTIQUE NEO-SAUSSURIENNE est reportée à une date ultérieure.
Veuillez-nous en excuser.

 

 

La découverte en 1996, à l’orangeraie de l’Hôtel de Saussure à Genève, des manuscrits de la main de F. de Saussure, et leur publication en 2002, chez Gallimard, accompagnés d’anciens textes saussuriens publiés en 1968 et 1974, sous le titre de « Écrits de linguistique générale », ont suscité, et ne cessent de susciter, une somme considérable de travaux ayant pour objet la poursuite du projet authentique de F. de Saussure de fonder une linguistique générale, entravé la publication par Ch. Ballay et Al. Sechehaye, du Cours de linguistique générale publié en 1916, qui selon Simon Bouquet, « a fait subir de nombreuses et sévères distorsions à la pensée de Ferdinand de Saussure, au point qu'il serait plus juste, pour désigner l'auteur de ce livre, de parler d'un Pseudo-Saussure ». Ainsi, François Rastier, ne cesse d’affirmer, et notamment dans son Saussure au futur, paru en 2015, que Saussure reste à découvrir. 

 

Mokhtar ZOUAOUI, Professeur au Département de Langue et Lettres Arabe, enseignant de français, et de linguistique générale (en arabe), travaille ces dernières années, à l’élaboration d’une théorie linguistique arabe fondée, d’une part, sur le projet d’une linguistique unifiée de la langue et de la parole, et de l’autre, sur un projet d’une nouvelle typologie des sciences de l’arabe. À ce titre, il a publié plusieurs articles et 5 ouvrages, et traduit notamment les nouveaux textes saussuriens, en deux volumes séparés, Fi jawharay ’al-luġa (De l’essence double du langage) paru en 2019, et Nuşşuşs fi ’al-lisâniyât (Ecrits de linguistique générale) paru en 2021.

 

L’auteur travaille aussi, depuis 2015, sur le projet d’une étude sur les traductions françaises du Coran, dans la perspective d’une Double articulation et organisation syntagmatique du texte coranique. Il a publié à ce titre plusieurs articles ainsi deux ouvrages en arabe : Sémiotique de la traduction du texte coranique et Eléments d’une pragmatique de la traduction du texte coranique.


Exposition Charles de Foucauld

 

Du 1 au 15 Mars 2022
08h00 - 17h00

 

Vernissage mardi 1 mars 2022 à 14h30